Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Actualités

Les sites d’intérêt géomorphologique

par Ouèbe Maistre - publié le , mis à jour le

Les sites d'intérêt géomorphologique

"Les sites d’intérêt géomorphologique : un patrimoine invisible ?"
Numéro spécial de la revue Géocarrefour vol. 87/3-4 dirigé par Christian Giusti (ENeC)

Christian Giusti (ENeC) a dirigé un numéro de la revue Géocarrefour vol. 87/3-4 sur "Les sites d’intérêt géomorphologique : un patrimoine invisible ?"


Les sites d’intérêt gémorphologique - ou « géomorphosites » (Panizza, 2001), concept aujourd’hui reconnu au plan international (Reynard et al., 2009. Migoń, 2010) - correspondent à des reliefs « ayant acquis une valeur scientifique, culturelle et historique, esthétique et/ou socio-économique, en raison de leur perception ou de leur exploitation par l’Homme » (Reynard et Panizza, 2005).

Si les propriétés scientifiques d’un géomorphosite définissent sa valeur « centrale », les caractères culturels, esthétiques, socio-économiques constituent autant de valeurs dites « additionnelles » (Reynard et al., 2009).

Mais les géomorphosites se distinguent des autres types de géosites par trois caractères spécifiques : la valeur esthétique particulière qui s’attache à certains géomorphosites explique qu’ils seront parfois qualifiés de « monuments naturels » ; d’autres sites, qui permettent d’observer l’action des processus actuels de la géodynamique externe, ont une dimension fonctionnelle ; enfin, la plupart des géomorphosites peuvent se caractériser par des emboîtements d’échelle spatiale complexes (Reynard et al., 2009). Ce sont ces caractères qui fondent la spécificité des géomorphosites en tant que géosites, dans la mesure où les valeurs esthétique et dynamique ainsi que les questions spatiales renvoient aux problématiques géographiques du paysage...

Voir en ligne : Site de la revue