Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Actualités

Soutenance de thèse

par Ouèbe Maistre - publié le

Caroline Motta, doctorante du laboratoire, soutiendra sa thèse

Villes nouvelles métropolitaines du XXe siècle dans le monde : Observation, représentations et identité des paysages urbains

le mardi 10 décembre 2013 à 14h30

au Centre universitaire Clignancourt de l’Université Paris-Sorbonne
2 rue Francis de Croisset à Paris 18
en salle R01 (rez-de-chaussée, porte à gauche de l’entrée de la bibliothèque).

Résumé :
La multiplication de l’alternative d’aménagement « ville nouvelle » à proximité des métropoles au XXe siècle dans le monde, laisse a priori croire à la reproduction d’un archétype urbain, la « cité-jardin » et a posteriori, attendre une évolution vers un prototype propre au XXIe siècle. Ces postulats incitent à un approfondissement sur la forme existante et l’image reflétée : quel paysage urbain fabriqué et à fabriquer. En ce sens, cette thèse de doctorat permet d’exploiter le binôme « ville nouvelle/paysage urbain ».
De l’observation à la qualification, l’analyse s’appuie sur les pratiques traditionnelles des précurseurs du townscape (lectures pittoresque et morphologique, analyse séquentielle, silhouette, inventaire urbain), par le biais d’images fixes (photographies) et d’images en mouvement (vidéo) recueillies en France, Chine, Pays-Bas, Finlande, États-Unis et Angleterre. Les composantes de l’aménagement sont développées selon quatre thématiques : le(s) centre(s) ville(s), le tissu minéral (de la mobilité), le tissu de nature, et le « tissu vertical » ou membrane architecturale. Face au constat du manque de renouvellement dans l’interprétation graphique du paysage, une représentation prenant en compte l’expérience sensible de type « carte d’identité » est encouragée.
Pluridisciplinaire, achronique et internationale, notre recherche confirme l’identité conceptuelle de la « ville nouvelle métropolitaine » du XXe siècle en s’écartant de l’idée de modèle urbain ; elle reconnait au paysage ses qualités in-transposables et sa capacité de levier dans l’aménagement du territoire ; elle accentue le rôle de l’esthétique urbaine contribuant au plaisir des « villeneuviens ».

Mots clés :
paysage urbain, paysage, ville nouvelle, ville nouvelle métropolitaine, composition urbaine, morphologie, image de la ville, représentation, regard, vision séquentielle, esthétique, embellissement, ambiance, caractère, identité, qualité.

Le jury sera composé de :

  • M. Michel CARMONA Professeur émérite, Université Paris-Sorbonne
  • M. Jean-Paul CARRIÈRE Professeur émérite, Université François-Rabelais Tours, rapporteur
  • Mme Maguelonne DÉJEANT-PONS Chef de Division développement des politiques, Convention européenne du paysage, Conseil de l’Europe
  • M. Maurice GOZE Professeur, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3
  • M. François MANCEBO Professeur, Université de Reims Champagne-Ardenne
  • M. Thierry PAQUOT Professeur, Université Paris-Est Créteil Val de Marne, Institut d’urbanisme de Paris, rapporteur
  • M. Bernardo SECCHI Professeur, Università Iuav di Venezia
  • M. Jean-Baptiste VAQUIN Directeur du département espace public et aménagement, École des ingénieurs de la ville de Paris