Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Actualités

Soutenace de thèse

publié le , mis à jour le

Pierre Raffard, doctorant à ENeC, soutient sa thèse : "Migrations intérieures et citadinités. Le rôle de l’alimentation dans les stratégies citadines des Gaziantepli d’Istanbul ", le 5 décembre à 14h à l’ISCC-CNRS au 20 rue Berbier de Mets, 75013 Paris.

Résumé : Istanbul est une métropole anatolienne. Destination préférentielle, depuis le début des années 1950, des flux migratoires internes à la Turquie, la ville est devenue comme une maquette démographique de la Turquie au sein de laquelle chaque groupe et chaque habitant exprime ses propres pratiques, manières de vivre, spatialités et traits culturels. Dans ce contexte, l’analyse de la population originaire du département oriental de Gaziantep et de ses pratiques alimentaires montre comment des groupes immigrés instrumentalisent l’alimentation comme moyen d’inclusion dans un très vaste ensemble urbain, à la fois comme outil identitaire et comme mode d’action sur le fonctionnement métropolitain. Originaires d’un département dont la réputation est associée à sa cuisine, les Gaziantepli se construisent, à Istanbul, une identité qui valorise des pratiques alimentaires héritées, des réseaux spéciaux d’approvisionnement, un entrepreneuriat commercial autour de la cuisine, et l’organisation d’événements valorisant la nourriture régionale. Les significations accordées au séjour stambouliote, ainsi que la nature des systèmes de référence utilisés apparaissent comme des facteurs clés de différenciation et, par rétroaction, se traduisent dans les pratiques alimentaires et urbaines des citadins immigrés. En outre, par leurs manières d’utiliser la référence alimentaire comme outil d’urbanité, ceux-ci contribuent à la recomposition urbaine par une redéfinition des citadinités, une complexification des marquages sociaux dans des quartiers en restructuration, la création d’une offre commerciale et culturelle spécifique. Ce rôle d’acteurs urbains repose sur le statut ambivalent des immigrés gaziantepli à Istanbul, entre partage d’une nationalité commune et distance inhérente à une condition immigrée.

Composition du jury :

  • M. Gilles FUMEY, Université de Paris-Sorbonne, directeur
  • M. Marcel BAZIN, Université de Reims, rapporteur
  • Mme Priscilla PARKHURST FERGUSON, Columbia University, New York, présidente du jury
  • M. Jean-François PÉROUSE, Université de Toulouse-Le Mirail, Institut Français d’Etudes Anatoliennes d’Istanbul, examinateur
  • M. Pierre SINTES, Université Aix-Marseille, rapporteur