Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Actualités

Parution de "Femmes en quête d’identité(s)"

par Gaëlle Lacaze - publié le

Parution de "Femmes en quête d'identité(s)"

Anthropologie du genre et des sexualités en Mongolie et dans le monde postsocialiste, de Gaëlle Lacaze (Paris, Editions Pétra, coll. Centre Asie).

Cet ouvrage de Gaëlle Lacaze rassemble 25 ans de recherche et de réflexions sur les relations de genre dans le monde turco-mongol en pleine transformation postsocialiste.
Il propose une analyse comparée de la condition des femmes dans plusieurs anciens pays socialistes : la Mongolie, la Chine, la Russie et, dans une moindre mesure, le Kazakhstan et le Kirghizstan.
Durant plusieurs années, j’ai rassemblé des données quantitatives sur les relations genrées dans ces cinq pays postsocialistes. J’ai ainsi compilé des éléments statistiques que j’analyse et que j’enrichis d’une approche qualitative avec des éléments « de terrain » inscrivant ces données chiffrées dans les réalités vécues par des femmes du monde postsocialiste entre 1990 et 2016.
Ce livre commence par l’examen des processus sociaux et culturels de construction d’un adulte apte à produire et reproduire son groupe dans le monde turco-mongol. Il souligne les dynamiques contemporaines d’hyper-sexualisation des corps dans des sociétés qui peinent à accompagner la révolution sexuelle en cours en Russie ou en Chine, comme en Mongolie, au Kazakhstan et au Kirghizstan. Ainsi, il révèle la crise de la virilité qui pousse les femmes à inventer des stratégies originales et innovantes. Il examine ensuite les sexualités autorisées et proscrites, ainsi que les enjeux politiques et idéologiques des débats autour de ces questions. Ce faisant, il met en évidence comment certain.e.s citoyen.ne.s du monde postsocialiste utilisent leurs capacités sexuelles et reproductives pour franchir les limites sociales de leur groupe de référence et les frontières géographiques de leur pays. En effet, l’analyse indique qu’il existe un lien étroit entre les corps, le genre, les sexualités et les migrations. Ainsi, ce livre examine les mariages mixtes des femmes mongoles et turciques, mais aussi chinoises et russes. Il aborde également la question de la prostitution de femmes mongoles, kazakhes, kirghizes, russes et chinoises.
Hormis ces éléments ethnologiques et sociologiques, cet ouvrage comporte de nombreuses réflexions méthodologiques sur les relations genrées durant la recherche de terrain, mais aussi dans les sciences sociales et, plus largement, dans le champ scientifique. Il est richement illustré de nombreux schémas, de photographies et d’illustrations originales. Il comporte un volet iconographique d’une dizaine de pages, des photographies originales réalisées par moi-même, ainsi que des cartes et des schémas réalisés par Mme Florence Bonnaud, cartographe à l’UFR de géographie et d’aménagement.