Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Recherche > Orientations de de la recherche 2019-2023

Pratiques transformantes

publié le , mis à jour le

Cet axe questionne à travers un ensemble de thématiques l’évolution de pratiques individuelles ou collectives, militantes, citoyennes ou institutionnelles qui peuvent faire potentiellement émerger de nouvelles façons de faire ou d’agir.

Dans le domaine culturel, les recherches autour du thème de l’alimentation et en particulier du vin – historiquement étudié au laboratoire – sont poursuivies en mettant à l’étude l’évolution des pratiques alimentaires en fonction de l’émergence de nouveaux modes de consommation ou encore l’évolution des modes consommatoires en fonction du genre. La question nouvelle de l’éthique sera aussi mise à l’étude avec par exemple un projet sur l’alimentation des populations précaires ou encore l’étude des interdits religieux comme révélateur d’un marqueur culturel des cuisines. Exemples d’activités programmées à l’interface avec la thématique urbaine : un colloque sur les nouvelles consommations du vin au Japon sera organisé à l’horizon 2020 et la finalisation d’une recherche doctorale sur les nouveaux modes de consommation du vin à Paris et New York.

Parallèlement et plus exclusivement dans le domaine urbain, le thème de l’évolution des pratiques culturelles en lien avec l’attractivité des villes questionne le rôle des musées en tant que nouvel acteur, les nouvelles formes de tourisme et les politiques culturelles dont la patrimonialisation comme facteurs d’attractivité urbaine. Des recherches doctorales sont engagées dans ce sens, notamment sur la thématique nouvelle des patrimoines souterrains et le rôle des musées.

Dans le domaine de l’environnement, les pratiques agricoles ont toujours fait évoluer les paysages, de l’intensification agricole des années 1950 aux pratiques plus diffuses liées à l’essor du bio, de la biodynamie, de la permaculture, de l’agroécologie… Analyser concrètement le ressort de ces pratiques, leurs acteurs et leurs conséquences paysagères est une thématique nouvellement engagée au laboratoire, sous toutes les facettes agricoles (élevage céréales, arboriculture, viticulture). Ces études sont fortement liées à la thématique alimentaire (nouvelles consommations) et trouvent un écho avec les travaux menés en géoarchéologie – spécialité qu’ENeC porte depuis de nombreuses années –, visant à restituer les paléo-paysages. Ces deux thématiques intègrent la question de la patrimonialisation de sites soit anciens soit remarquables et la préservation du patrimoine face aux dynamiques territoriales ou acteur de ces dynamiques.

En interface entre culture et environnement, les enjeux de la sécurité alimentaire en lien avec le développement de nouvelles formes de faire de l’agriculture permettront de questionner les évolutions de pratiques de production alimentaire dans leur dimension socio-culturelle et environnementale comme sur la question des habitudes alimentaires dans des aires culturelles différentes (l’Europe et le Japon) en lien avec l’origine de la production de la nourriture et la standardisation et la mondialisation des pratiques. Dans le même objectif, la gestion des ressources hydriques par les pratiques d’irrigation sera interrogée dans le contexte du changement climatique.