Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Pôle édition > Collection « Géographie et cultures »

Conseils aux docteurs souhaitant publier dans la collection

publié le

Afin d’encourager les jeunes docteurs à publier, la collection Géographie et cultures modifie sa procédure de dépôt des manuscrits à partir de 2018.

Dans une première démarche, la personne souhaitant publier dans la collection envoie une copie de son rapport de thèse, et une page de présentation (maximum) justifiant de l’intérêt de son travail pour la collection et en particulier de son adéquation avec la ligne éditoriale (à adresser à Emmanuelle Dedenon et à Catherine Fournet-Guérin).

Ensuite, si la proposition est considérée comme intéressante pour la collection, il est demandé d’envoyer au comité un manuscrit remanié, comportant un maximum de 600 000 signes, ainsi que trente illustrations au maximum (elles seront éditées en 12 cm de largeur en noir et blanc). Il ne doit pas comporter de mise en forme particulière. Il est demandé d’envoyer deux exemplaires imprimés ainsi qu’une version électronique.

Ce manuscrit doit être présenté de manière allégée par rapport à la thèse soutenue :

  • Réduire fortement toutes les informations méthodologiques de manière à en informer le lecteur, mais sans lui apporter trop de détails qui alourdissent la lecture. Il en va de même pour tout ce qui relève de la fabrication de la thèse en elle-même : positionnement personnel, contraintes de réalisation, en particulier. Les attentes ne sont pas les mêmes que pour la thèse. Qui plus est, désormais, nombreuses sont celles qui sont consultables en ligne et donc le lecteur intéressé pourra s’y référer. Le comité rappelle à ce propos aux jeunes diplômés qu’un livre demeure un élément important de valorisation de leurs travaux et que le lectorat s’en trouve très élargi par rapport à un mémoire universitaire.
  • L’état de l’art doit également être réduit.
  • Trois niveaux de titres peuvent être introduits au maximum.
  • Bien penser les illustrations en ayant à l’esprit qu’elles seront publiées en noir et blanc exclusivement.
  • Axer l’essentiel du propos sur le cœur de la recherche car c’est ce qui intéressera le lectorat. Si une première partie a été consacrée aux approches théoriques et méthodologiques, il sera bienvenu de la remanier en réduisant ces informations et en les insérant au fil du texte.
  • Il est vivement conseillé de consulter et de lire une des dernières thèses publiées dans la collection afin de se faire une idée, et le cas échéant de comparer le livre à la version originale de la thèse, notamment si elle est mise en ligne. Ex : Amaël Cattaruzza, 2010, Territoire et nationalisme au Montenegro.
  • Il faut réfléchir à un titre qui soit à la fois plus simple et plus immédiatement accrocheur pour un lectorat à la fois universitaire et plus large.

Ce texte remanié est ensuite mis en lecture, auprès du comité et d’une personne extérieure spécialiste du sujet. S’il est accepté, l’auteur dispose ensuite d’un délai d’un an pour remettre son travail corrigé en fonction des conseils des relecteurs et aux normes de la collection (en ligne ici : http://www.enec.cnrs.fr/spip.php?article128) .

En contrepartie de ces efforts, la collection garantit aux auteurs un travail rapide et soigné. Il est également rappelé que Géographie et Cultures ne demande pas aux auteurs de participer aux frais d’édition.